Catégories
Experiences privées

Fessée érotique et sodomie : mon histoire

J’avais eu une petite amie à l’université qui aimait un peu de bondage léger pendant les rapports sexuels. Mais je n’avais jamais manipulé une fille brutalement avant, encore moins leur avoir donné une fessée et sodomie. Et c’est précisément ce que j’avais fait à Madame B. lors de notre dernière rencontre, encouragée, je peux dire, par la dame elle-même. Elle l’avait clairement apprécié et sa dernière remarque indiquait qu’elle en voulait plus.

Mon expérience de fessée et sodomie avec Madame B.

De ma main libre, j’ai relevé l’ourlet de sa robe et lui ai donné une claque sonore sur les fesses. « Arrête de lutter. »

Elle a gémi et est devenue folle et j’ai baissé sa culotte en soie noire jusqu’à ses genoux, exposant ses magnifiques fesses pâles. J’ai caressé ses fesses pendant une minute ou deux, augmentant la tension, puis je l’ai giflée à nouveau, fort, laissant une empreinte rouge. Puis plus de caresses, passant un doigt de haut en bas dans la fente de ses fesses, sur son bouton de rose. Elle tressaillit lorsque j’entrai en contact avec le petit trou plissé et je la frappai à nouveau, sur l’autre fesse. Puis plus de caresses et de touchers et une autre claque.

Au moment où j’avais donné quatre claques sur chaque fesse, elles étaient rouge vif. Je me sentais momentanément coupable, mais Madame B. aimait cela. Elle était clairement très excitée. Pendant mes caresses, j’avais brièvement exploré sa chatte et elle était ouverte et trempée. J’avais même enduit un peu de son jus sur ses fesses douloureuses comme une sorte de baume.

Place à la pénétration

J’étais pratiquement hors de contrôle lorsque je saisis mon outil lancinant et rampant et me plaçai derrière Madame B. Elle était penchée sur l’îlot de la cuisine et écartait du mieux qu’elle pouvait ses petites miches rondes avec ses mains glissantes et huilées. La vue de ses fesses dodues et luisantes m’a rendu fou.

J’ai commencé à frotter mon sexe contre la fente de son cul et son excitation est devenue de plus en plus intense. Elle remuait dans tous les sens attendant avec impatience son sort.

C’était un nouveau terrain pour moi, mais probablement pas pour Madame B. Elle avait laissé entendre qu’il y avait eu quelques nuits folles quand elle était à l’université et après, avant de se marier. Ma seule expérience que j’avais eu du sexe anal était d’enfoncer un doigt explorateur dans le trou du cul d’une petite amie.

J’ai placé mon gland sur son sphincter gonflé et j’ai poussé

Je me suis glissé facilement et Madame B. a crié alors que je rentrais dans son rectum et que je me frayais un chemin jusqu’à son côlon. Elle pleurait et haletait, la bouche grande ouverte alors qu’elle luttait pour reprendre son souffle. Je suis resté fidèle à ma mission. J’ai forcé ma bite dans les derniers centimètres à pénétrer complètement dans ses entrailles. Puis j’ai commencé à la baiser.

J’ai retiré ma bite d’environ trois centimètres, puis je l’ai repoussée.  J’ai commencé à m’enfoncer plus délibérément et avec insistance, augmentant progressivement l’intensité ainsi que la vitesse au fur et à mesure que je la sodomisais. Elle hurlait à chaque fois que j’atteignais toute la profondeur. Elle était la salope anale de mes rêves et chaque son qu’elle sortait de sa bouche faisait battre le sang plus fort dans mes veines.

Je m’enfonçais fort en elle maintenant, et elle adorait ça. Je ne pouvais pas en avoir assez. Mon esprit était complètement vide alors que je devenais un animal. Enfonçant vicieusement ma bite aussi fort et vite que possible dans son cul. Je sentis mon orgasme commencer à vibrer à la base de ma colonne vertébrale.

C’était le paradis sur terre

Je voulais lui baiser l’anus toute la soirée et toute la nuit, mais mon orgasme s’accumulait et cette fois, je ne pouvais pas l’arrêter. J’ai failli m’évanouir avec l’intensité de mon orgasme. J’ai eu le souffle coupé en m’effondrant sur elle. Incapable de bouger ou de penser, j’étais complètement épuisé. Puis j’ai eu fini, l’orgasme s’est estompé et je suis tombé sur elle, épuisé et vide.

C’était une très belle expérience que je n’ai jamais oublié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *