Catégories
Découverte

Sexualité êtes-vous dominante ou dominée ?

Une certaine égalité est censée régner dans la vie de couple. On remarque cependant que dans certains couples, certains partenaires choisissent de céder les rennes à l’autre. L’un se retrouve donc obligé de subir les décisions de l’autre sans pour autant avoir le choix. Une telle relation pourrait laisser croire qu’une certaine complémentarité existe entre les partenaires. Comment distinguer le dominant et le dominé dans un couple ? Quels sont les signes qui montrent qu’ils mènent une relation saine ?

Dominants

dominant et dominé

Il n’est pas simple de se faire une idée précise du sujet dominant, puisque de nombreux paramètres régissent cette personnalité. On dénombre d’ailleurs dans cette catégorie, autant d’hommes que de femmes. Certaines femmes estiment qu’elles sont assez minutieuses pour prendre en main toutes les décisions du couple, certains hommes mettent en avant leur virilité pour imposer leurs décisions. Ces deux cas de figure traduisent une peur de perdre leur dominance. Le fait d’avoir la main mise sur le second conjoint leur procure une sorte d’équilibre. Vu sous un autre angle, le dominant semble planer sous un voile de liberté, mais il n’en est rien. Sa peur de finir seul le rend coopératif. Il aura tendance à manquer de tact, à ne pas être affectueux ou presque agressif.

Dominés

dominant et dominé

Les dominés, quant à eux, préfèrent se laisser guider plutôt que de vivre avec de grandes responsabilités. Ils éprouvent souvent un sentiment de sécurité du fait qu’ils se fassent guider. Ils ont tendance à avoir peu d’estime d’eux-mêmes et ils n’ont pas assez de cran pour prendre des décisions de leur propre chef. Eux ont une peur de décevoir leur conjoint. Ce sont des personnes qui ont une certaine dépendance affective qui ne leur permet pas des prises de décisions, de peur que leur conjoint n’en soit blessé. Ils aiment de manière si démesurée que l’éloignement de leur conjoint est source de stress. À première vue, ils paraissent victimes, mais ils sont ceux qui entretiennent ce genre de relation. Le point similaire entre le dominant et le dominé est la crainte de l’abandon. Les deux conjoints vivent alors dans une sorte de dépendance l’un vis-à-vis de l’autre dans une relation constamment au bord de l’effondrement.

Une fois l’équilibre rompu

La relation entre dominant et dominé peut demeurer en équilibre pendant un certain temps. Au moins, jusqu’à ce que l’un des conjoints se décide à briser l’équilibre mis en place depuis toujours. Le dominé est souvent celui qui s’aperçoit en premier de son rôle dans la relation. Le dominé s’abandonne donc au profit de son conjoint, qui finit toujours par en tirer profit au risque de voir son partenaire (le dominé) étouffé.

Réparer le déséquilibre établi

Dès que vous sentez ce déséquilibre s’installer, le mieux c’est de faire recours à une thérapie de couple. Il est bien de prendre des initiatives dans un couple, mais outre l’affirmation de soi, l’écoute et la communication sont deux éléments essentiels à la vie de couple. Une des meilleures alternatives pour régler une situation de déséquilibre et de domination dans un couple reste la thérapie conjugale. Pour commencer, la thérapie est faite avec les deux conjoints pris chacun à part, afin de comprendre ce qui motive l’un ou l’autre à adopter une telle position dans le couple. Comme ce genre de relation est loin d’être parfaite, il est important pour les conjoints de rebâtir leur vie de couple sur de nouvelles fondations. L’essentiel est de ramener la relation à un certain stade de stabilité, les partenaires n’éprouvent plus le besoin d’être guidés ou de détenir un certain pouvoir dans le couple. Cette démarche est fastidieuse et assez longue.

Les partenaires doivent effectuer un travail personnel sur leurs personnalités, chacun de son côté, dans le but de mieux vivre le genre de relation qu’ils entretiennent l’un avec l’autre. Il urge que le dominé puisse apprendre à prendre des initiatives sans pour autant recourir au dominant. Les deux doivent prendre une certaine distance, afin que le dominé puisse se retrouver, apprécier sa liberté. Quant au dominant, il doit travailler sur le contrôle de ses sentiments et des peurs. Il serait peut-être dans l’intérêt du couple de rencontrer un sexologue en fonction des problèmes auxquels ils font face.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *